dimanche 19 juillet 2015

Le Chou, il soigne tout



Gerçures, crevasses, furoncles, abcès, ulcères... Savez-vous que le chou peut soigner de nombreuses affections ? En cataplasme, en jus ou directement dans votre assiette, ne tardez pas, essayez-le !

Gerçures, brûlures, crevasses : testez le cataplasme de chou !

Utilisé sous forme de cataplasme, le chou est un excellent curatif pour la peau. Ses antioxydants ont la faculté de décongestionner une plaie et de réparer la peau en cas de gerçures, de brûlures ou encore de crevasses. Il contient la fameuse vitamine U, connue pour aider la cicatrisation des muqueuses.

En pratique : Laver les feuilles de chou à l'eau tiède et enlever la côte centrale. Avec un rouleau à pâtisserie, aplatir les feuilles pour faire sortir le suc qu'elles contiennent. Les couper en lanières et les imbiber d’huile d’olive. Poser le cataplasme sur la lésion et le laisser toute la nuit.

Fini la constipation avec le jus de chou


Le chou est l’aliment idéal pour lutter contre la constipation. Il est riche en fibres (200g de chou apporte plus de 20% de la dose de fibres recommandées quotidiennement pour l'appareil digestif). Les fibres stimulent le transit intestinal et permettent ainsi de prévenir ou de soigner la constipation.

En pratique : C'est la première eau de cuisson du chou qui est laxative. Il faut en consommer 2 à 4 verres par jour jusqu'à ce que l'état s'améliore.

Attention : Ne pas laisser l'eau du chou bouillir pendant plus d'une heure. Elle deviendrait astringente et vous obtiendrez l'effet inverse !

Le chou décongestionne les furoncles et abcès




Les propriétés antioxydantes des flavonoïdes contenus dans le chou peuvent accélérer la guérison d’un furoncle ou d’un abcès. Le chou est aussi anti-inflammatoire et peut décongestionner un engorgement tel qu’un abcès ou un furoncle. 

En pratique : Laver les feuilles de chou à l'eau tiède et enlever la côte centrale. Aplatir les feuilles pour faire sortir le suc qu'elles contiennent. Appliquer 1 à 4 épaisseurs de feuilles sur la peau lésée et recouvrir à l'aide d'une bande. A renouveler toutes les 2 à 4 heures jusqu'à cicatrisation.

Soigner un ulcère à l’estomac avec du chou


Selon une étude américaine menée à l’université de Stanford, le chou serait un remède efficace en cas d'ulcère à l'estomac. Pour cause, il est riche en glutamine, un acide qui nourrit les cellules de l'estomac et de l'intestin. Les chercheurs ont testé les effets d'un régime uniquement à base de chou sur un groupe de 100 volontaires atteints d'un ulcère à l'estomac. Au bout de 4 à 10 jours, ils ont constaté une nette amélioration de leur état, plus rapidement qu'après un traitement classique à l'hôpital.

En pratique : Les scientifiques recommandent de boire 4 verres de jus de chou par jour.

Attention : Ce remède à base de chou ne peut se substituer à un traitement classique prescrit par votre médecin si vous souffrez d'ulcère à l'estomac.

Le chou, un anti-anémique !


Le chou est riche en vitamines C, en béta-carotène, en fer et favorise la fabrication de globules rouges. Voilà pourquoi il est excellent en cas d'anémie.

En pratique : Laver les feuilles de chou, les couper en fines lamelles et les passer à la centrifugeuse. Consommer un verre du jus obtenu, une fois par jour, pendant 3 semaines.

Du chou contre l’arthrose


Une étude américaine a montré que les crucifères pouvaient être utiles en prévention de l’ arthrose. Ils contiennent des antioxydants appelés "glucosinolates" qui renforcent le cartilage des os et empêchent leur destruction.

En pratique : Il est conseillé de consommer du chou cru, au moins deux fois par semaine, en salade par exemple. Si on le préfère cuit, il faut privilégier la cuisson douce de la vapeur.

Du chou rouge pour soigner une bronchite


Avec le chou, oubliez le mal de gorge ! Le chou rouge aurait des propriétés anti-inflammatoires assez fortes pour accélérer la guérison d'une bronchite et soulager les maux de gorge.

En pratique : Prendre 1 à 2 verres de jus de chou rouge par jour.

Un légume excellent contre le cancer


Comme tous les autres légumes de la famille des crucifères, le chou protègerait du cancer. Il contient des bioflavonoïdes, des indoles et et des monoterpènes, des éléments chimiques capables de réduire l’apparition d’une tumeur et de protèger notre organisme des radicaux libres. Plusieurs études ont prouvé qu’il pourrait être efficace contre le cancer des poumons et de l’appareil digestif.

En pratique : Selon les scientifiques, pour profiter des vertus anticancer du chou, il faudrait en consommer au moins une fois par semaine.
*Brenann P, Effect of cruciferous vegetables on lung cancer in patients stratified by genetic status: a mendelian randomisation approach, www.ncbi.nlm.nih.gov

Sources


- La pharmacie familiale au naturel, Christine Cieur-Tranquard, Edisud, 2009